La Voix des Volontaires lance sa fédération Île-de-France

Jeudi 28 avril, vous étiez nombreux à nous avoir rejoint pour faire entendre votre voix lors du lancement de LA VOIX DES VOLONTAIRES FÉDÉRATION ÎLE-DE-FRANCE !

Dans une ambiance conviviale, les participants ont d’abord fait connaissance grâce, ce qui a été l’occasion pour nous de découvrir la variété des missions et des structures d’accueil de ces volontaires.

Puis David, président de l’association, a pris la parole pour présenter La Voix des Volontaires et ses objectifs : faire entendre la voix des volontaires en Service Civique y compris sur le terrain politique en proposant un travail de réflexion sur le dispositif, créer un réseau de volontaires et informer sur le volontariat et les droits et les devoirs de chacun.

Solène, Sarah et Saïd – dirigeants de la Fédération Île-de-France – ont ensuite présenté les déclinaisons locales de ces objectifs, notamment créer un réseau d’échange et de rencontre par le biais de réunions mensuelles, partager les bons plans et la découverte du milieu associatif en Île-de-France et obtenir des avantages pour les volontaires de la région.

Alors que Solène a joué le rôle de photographe de la soirée, Saïd et Sarah ont introduit le débat en fin de soirée.

Répartis en groupes, les participants ont discuté sur trois questions qui intéressent de nombreux volontaires :

  • Pour un service civique obligatoire ?
  • Service civique : facteur d’intégration citoyenne ?
  • Le service civique : emploi déguisé ?

Sur la première question, les avis étaient très partagés. Certains pensaient qu’une expérience de volontariat pouvait favoriser l’ouverture d’esprit des jeunes et les motiver à consacrer de leur temps pour la communauté. D’autres ont exprimé leur crainte de dénaturer la notion d’engagement en la rendant obligatoire. Enfin, plusieurs ont fait remarquer que le service civique obligatoire risquerait d’accroître la précarité des jeunes, puisqu’ils ne toucheraient qu’une faible indemnité de volontaire pendant leur mission.

Les deux autres questions ont également donné lieu à de riches échanges.
Pour la plupart des participants, le service civique est un réel facteur d’intégration citoyenne, que ce soit pour des jeunes qui ne sont pas/ne se sentent pas pleinement intégrés à la société et pour qui le service civique est une occasion de découvrir le milieu associatif et d’élargir ses horizons, ou pour ceux qui se sentent pleinement citoyens et souhaitent concrétiser leur engagement. Cependant, certaines structures d’accueil ne jouent pas le jeu et ne proposent pas de véritable accompagnement du jeune, ni de formations citoyennes. L’universalisation du dispositif – notamment son élargissement aux administrations – risque également de dénaturer le volontariat, en banalisant des missions qui ne servent pas directement l’intérêt général.

Cette question de la qualité du dispositif nous a amené à nous interroger sur le risque d’emploi déguisé derrière le volontariat en service civique. Beaucoup de jeunes se sont plaints d’occuper un emploi salarié dans des structures qui n’ont pas les moyens d’embaucher du personnel. Certes, le dispositif leur permet d’accroître leurs compétences et de se valoriser sur le marché du travail, mais à quel prix ? Ce groupe thématique a suscité de vifs débats entre les volontaires qui insistaient sur la qualité de leur mission et ceux qui avaient l’impression de devoir “se brader en service civique pour trouver un emploi”. Tous se sont entendus pour conclure que ces dérives existaient surtout à cause de la dégradation du marché du travail, plutôt que du dispositif en lui-même.

Toutes ses idées nous donnent donc matière pour amorcer une réflexion autour des problématiques qui touchent les volontaires.

Pour ceux et celles qui ont des questions ou qui souhaiteraient adhérer à l’association, n’hésitez pas à nous contacter.

L’équipe de La Voix des Volontaires en Service Civique

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *